Riviera Détente

Riviera Détente #6.5 – Rivieros et Castos

La loi… C’est que t’es considéré comme non célibataire à partir du moment où on est cinq. Patrick Patrick

Un épisode en arrêt maladie pour Henry Michel et Patrick Patrick. On débriefe les retombées formidable de l’épisode 6, l’annonce du PREMIER RIVIERA DETENTE EN PUBLIC (vous pourrez venir), un hommage à la journée des droits des femmes, de l’humour etc., ainsi que la présentation exhaustive par Patrick d’une espèce extraterrestre à 5 sexes.
CLIQUEZ ICI POUR LA RETRANSCRIPTION

Riviera Détente #6.5 – Rivieros et Castos

* Générique musical en fond *

PATRICK – Riviera Détente… avec… Henry Michel… Je suis… Patrick Patrick. En direct… de la lambdaaaaaiaaaaa…
HENRY ET PATRICK – hihihi
PATRICK – J’y arrive pas.
HENRY – Le métier du boulanger c’est de faire de délicieux petits pains. Celui du pâtissier, de-des merveilleux petits-petites petits gâteaux. Celui du fleuriste, de vous offrir les plus belles fleurs et les plus beaux bourgeons. * pause * Notre métier à Riviera Détente, depuis le soleil du sud, depuis notre belle riviera, c’est de dilater vos membranes pendant quelques dizaines de minutes, quels que soient notre humeur ou notre état de santé -* en riant * notre état de santé qui est catastrophique aujourd’hui. Euh moi personnellement y a-hier soir je-j’ai fait un très très gros Twitch, qui a été un peu furieux, tu vois ? T’sais pas c’que c’est les Twitchs Patrick ?
PATRICK – Bin maintenant si, mais avant non.
HENRY – C’est quoi alors ? Exactement ? hahaha
PATRICK – Exactement, c’est quand tu joues à un jeu vidéo…
HENRY – Ouais…
PATRICK – … que t’es filmé…
HENRY – D’accord.
PATRICK * d’un air très sûr de lui à la fin de la phrase * – … et que les gens contre ou avec qui tu joues sont filmés.
HENRY – Hahaha non, pas du tout, non. C’est des gens qui ne jouent même pas au jeu.
PATRICK – Ah ouais, j’croyais qu’tout le monde jouait.
HENRY – Non, ils viennent juste regarder un jeu…
PATRICK – D’accord !
HENRY – Me regarder jouer. Et on parle, on parle avec eux.
PATRICK – D’accord.
HENRY – Par exemple, c’est comme si tu venais chez moi à l’époque où y-j’avais une console…
PATRICK – M-mh ouais.
HENRY – … et j’te dis euh vas-y regarde-moi jouer.
PATRICK * en riant * – Et t’as pas le droit de jouer toi.
HENRY – Eh bin on s’marrait en f’sant ça, on f’sait-on f’sait drive. Driver, ça s’appelait ?
PATRICK – Je sais plus moi…
HENRY – On f’sait un jeu d’voitures on rigolait on s’mettait… c’était un ancêtre de GTA
PATRICK – Ah oui, on… on… en fait on… héhéhé
HENRY – Hihihi
PATRICK – On suivait de très très près des personnes qui marchaient dans la rue.
HENRY – Mais t’sais qu’je l’fais maintenant dans GTA5 ça !
PATRICK – Hahaha
HENRY – Ahlala. Tout part de là hein, tout part de là. On espère que vous allez bien les-les Rivieros. Euh… moi j’ai la membrane aux chevilles, donc chuis-chuis fatigué. Peut-être Patrick ça va être un épisode 6.5 en fait.
PATRICK – M-mh.
HENRY – Parce qu’on a tellement de choses à traiter de… des retombées, des retours de l’épisode précédent, bin que… que déjà ça va bien nous occuper. D’accord Patrick ?
PATRICK – Allez, analyse !
HENRY – Il est tout bien sur sa p’tite chaise ! Il est tout…
* Patrick rit du nez *
HENRY – Il est tout droit. Bonjour Monsieur le notable !
PATRICK – Bonjour
HENRY – Hahaha avec sa montre en gousset héhéhé
PATRICK – Bienvenus dans les bureaux
HENRY – héhéhé Houuuuu… Enfin Patrick il s’la pète un peu parce qu’il s’est mis à Twitter, depuis qu’on fait Riviera Détente, parce que j’le r’chambre à chaque épisode qu’il n’twitte pas mais ça y est là, * en riant * il commence à s’y mettre hahaha.
*PATRICK rit *
HENRY – Et c’est pour moi j’ai l’impression d’voir ma mère se mettre au snowboard.
PATRICK – M-m-mh… D-d-deux fois par mois.
HENRY – C’est-à-dire qu’chuis content, mais c’est rigolo. Mais même s’il le fait bien ! C’est comme s’tu vois ta mère en-e-qu-faire du snowboard et commencer à faire un peu des 180 et tout.
PATRICK – Faire des virages ouais, c’est ça.
HENRY – Ouais, un bon virage quoi tu vois, stylé et tout.
PATRICK – Ouais. Voilà. M-m-m
HENRY – Donc euh, t’es cont… elle le fait bien, mais c’est-tu peux pas t’empêcher de rigoler. Et j’adore, ça me fait trop rire * riant *.
PATRICK – Hahaha…
HENRY – Alors il commence à m’envoyer des trucs en disant euh « Putain y a des trucs j’ai pas compris sur Twitter vas-y, et euh… C’qui fait beaucoup rire dans l’approche Twitter de Patrick c’est que, il en est au stade où il like tout c’qu’il lit.
PATRICK – Oui, exactement.
HENRY – hahaha Alors je sais pas si c’est pour te rappeler que tu as lu le tweet, ou si c’est pour dire « Bien lu ton tweet ».
PATRICK – Oui, exactement, parce que en fait…
HENRY – Hahaha
PATRICK – … je, j’ai bien lu ton tweet…
HENRY – Hahaha !
PATRICK – … et je te remercie de l’avoir publié-héhéhé
* rires *
HENRY – Enfin bon y a plein d’gens qui font sûrement ça hein ! Mais euh, c’est systématique mais quand c’est pas intéressant, du genre euh, je réponds à quelqu’un d’autre un truc sur toi tu fais « like » genre « j’ai bien vu c’que t’as écrit sur moi ».
* rires *
PATRICK – « Je suis bien immiscé. »
HENRY – Hahaha
PATRICK – Eh oui.
HENRY – Voilà. Ca m’fait rire ça ce côté euh « c’est pas encore ???. Ça m’rappelle quand j’étais -putain j’ai-j’ai honte de cette anecdote, j’l’ai jamais racontée à personne. Le premier jour que j’ai eu un scooter, tu sais…
PATRICK – Hmmpf… * rire étouffé *
HENRY – Mais tout l’monde était ok que j’aille rouler avec mais pour moi c’était quand même assez énorme parce que j’savais pas trop… y avait des trucs que j’savais pas trop… comment ça marchait quoi tu vois ?
* PATRICK acquiesce *
HENRY – J’avais compris l’accélérateur et tout, mais y avait un truc que j’savais pas c’est qu’j’avais vu que quand t’allumais les phares, ça f’sait rouge derrière eeeet… rouge derrière et ça f’sait d’la lumière devant.
PATRICK – Ouais.
HENRY – D’accord ? Mais j’voyais qu’au feu rouge, toutes les voitures faisaient r… faisaient rouge derrière…
* rire de PATRICK *
HENRY – Et donc je te JURE que c’est vrai…
PATRICK – Tu allu… HAHAHAHA
HENRY – à chaque… à chaq… à…
PATRICK – HAHAHAHAHAHAHOUHOUHOUHOUHAHAHAHA !
HENRY – À chaque feu rouge j’allumais les phares pour faire la lumière rouge derrière, et quand ça redémarrait…
PATRICK – Hahaha noooon
HENRY – Quand ça redémarrait j’éteignais. J’ai fait ça pendant, j’sais pas…
PATRICK – Ohlala…
HENRY – …trois jours, sérieusement trois jours. Jusqu’au jour où j’suis rentré un soir…
PATRICK – Hahaha pffff…
HENRY – … et j’appuie sur le frein et j’vois qu’ça fait rouge derrière, et j’ai remarqué que quand t’appuyais sur le frein ça f’sait rouge.
PATRICK – Hahaha !
HENRY – Et c’tait pendant trois jours !
PATRICK – Hahaha génial
HENRY – Et j’trouvais ça super dur à gérer parce que tu pilais un peu, tu piles et en plus tu dois appuyer sur le phare pour allumer la lumière rouge derrière quoi…
* rires *
HENRY – Donc, c’est exactement toi avec euh… avec les « like », dire bon « Ohlala, j’ai lu l’tweet il faut qu’je like ! ». Mais euh, c’est drôle parce que j’te vois commencer à app… j’te vois commencer à prendre goût au truc, et c’est très très mignon. C’est comme un co- voir un copain s’mettre au crack quoi tu vois ? T’as… un… tu vois tu vis dans un kamtar, t’es un vieux d’la vieille de technival depuis des années, tu vois le, ton, ton jeune cousin qui vient d’l’école de commerce et qui commence à prendre du crack pour la première fois…

* Latino music playing *
HENRY – Riviera Détente, de Saint-Tropez à Monaco en passant par Vaulx-en-Bringue.
* Latino music playing *

HENRY – Alors Patrick tu sais que dans l’épisode précédent on avait invité les auditeurs à… retranscrire les épisodes.
PATRICK – Ouais… ?
HENRY – Alors pour deux raisons. Enfin, la deuxième, la deuxième j’lai découverte après. La première c’était pour faire comme les américains et avoir les épisodes euh… en mots, pour euh… le référencement et tout de… tu vois, pour avoir des portails de podcast et ou alors les logiciels de demain et tout, et j’ai découvert après que… ça avait euh, que ça pouvait être génial pour les malentendants.
PATRICK – Mmm.
HENRY – Aux États-Unis, y a tout un truc, un label pour les podcasts qui sont retranscrits pour les malentendants pour qu’ils puissent rigoler avec toi.
* rires *
HENRY * en riant * – Pourquoi tu rigoles ? Nan mais c’est… j… c’était pas mon premier but mais euh ça m’intéresse de voir le truc, et euh parce queeee, parce qu’y a pas d’raaïson, c’est vrai queee …
PATRICK – Prrrfl parce que-qu’ils ont des droits comme les autres.
HENRY – Hihi, ils peuvent rigoler tout à fait à notre humour. Euhmmm voilà.
PATRICK – Hoho.
HENRY – Alors. Bref j’ai lancé l’appel aux auditeurs, et figure-toi Patrick, qu’en 72 heures, les SIX épisodes de Riviera Détente étaient retranscrits.
PATRICK – Ah ouais.
HENRY – C’est un truc de fou.
PATRICK – Mm.
HENRY – Tu t’en fous ?
PATRICK – Non pas du tout.
HENRY – Tu t’rends pas compte du travail que c’est ?
PATRICK – Si, c’est énorme ! Ah non non mais…
HENRY – Attends, alors on a tout divisé en slots de dix minutes, on a mis ça sur Google Docs, les gens se sont coordonnés, se sont posés, ils ont tous respecté les trucs euh les timings, les engagements, ils se sont notés les time code entre eux y a eu des groupes de travail B et A pour seconder ceux qui étaient en retard, ils s’contactaient entre eux sans, sans passer par moi en disant « Salut, chuis l’groupe B, si tu veux qu’je t’… ». Et, à la fin ils ont tout livré, tout, j’étais, tu peux pas savoir comme j’étais ému quoi. On a TOUS les épisodes en scénario.
PATRICK – Mm. C’est génial.
HENRY – Chais pas s’t’imagines…
PATRICK – Ouais.
HENRY – … le nombre d’applications qu’on va pouvoir faire de c’truc ?
* rire *
HENRY – Alors c’est un peu dur à domestiquer en fait, y a plein d’trucs. Faut pas tout afficher d’un coup pour la navigation et tout. Bah j’ai fait un essai. J’ai-j’en ai mis deux déjà sur mon blog, le 2 et le 3 j’crois…
PATRICK – M-mh.
HENRY – … sur henrymichel.com, y a une partie Riviera Détente et donc t’as des pages où t’as les épisodes en fichier audio et puis en retranscript, voilà. Puis ça aide aussi des gens, euh, j’ai lu, euh, dans un mec qui a fait vraiment une recherche sur ça, ça peut aider les gens qui euh, qui veulent pas écouter l’épisode, ils ont pas l’temps, et ils regardent vite fait euh, de quoi ça parle quoi. C’est…
PATRICK – Ah ouais ?
HENRY – Ouais au départ c’est plutôt pour les émissions d’sport ou des trucs comme ça j’pense, tu vois ? PATRICK – Mmh. Mm.
HENRY – Regarder les scores, j’sais pas. Avec nous c’est vrai que… Et-et-et donc les-les lest Twitt… les Lambd… les Twittos-Rivieros ont été extraordinaires, j’voulais tous vous remercier avec Patrick : on va citer vos prénoms. Alors toutes ces personnes elles vont recevoir des stickers, je fais-tu-je sais pas si tu sais Patrick ? J’ai fait une série de stickers…
PATRICK – Oui.
HENRY – … spéciale remerciements en fait. C’est pour remercier tous les gens qui nous ont aidés pour Riviera Détente : les retranscripteurs, les fans de la première heure, les gens sur Twitch, y a aussi des donateurs –* en riant * pas beaucoup sur Riviera Détente malheureusement Patrick, mais sur Twitch y en a beaucoup-, et euh, voilà, on fait une série Riviera Détente et… et Player Lambda. Euh, bien sûr on va les remercier avec ça, ils l’ont fait euh, sans l’-sans, sans attendre la moindre récompense et tout,
PATRICK – Ouais.
HENRY – C’est IN-CROYABLE cette communauté et WAW j’me suis dit putain, il s’passe que’qu’chose là, et vraiment y a une mention spéciale pour quelqu’un, Pat, c’est Julien, * inspiration *, qui en UNE journée, il a sacrifié son temps libre, il a retranscrit la TOTALITÉ de l’épisode 2-3 avec Bertrand.
PATRICK – Rhoo !
HENRY – Soit 61000 signes, 55 minutes, au soupir près- c’t-à-dire le mec il a pas retranscrit ça comme un…
PATRICK – Non ! Ouais, ouais, ouais.
HENRY – … gros bourrin et tout : c’est quand tu soupires il met « soupir ».
PATRICK – Rholala…
HENRY – 55 mil…
PATRICK – C’est énorme !
HENRY – 61000 signes, 55 mil-55 minutes * en riant * 55000 minutes !
HENRY – Nan mais c’est un truc de… de malade.
* rire *
HENRY – Alors euh… j’t’ai promis un cadeau spécial Julien, on y réfléchit encore avec Patrick Patrick, mais euh… euh… tu-peut-être tu veux passer une soirée avec Patrick Patrick, à, un p’tit hôtel romantique…
PATRICK – Humpf ! + * rire *
HENRY – … Alors on va remercier euh dans l’ordre de tous les prénoms des gens qui nous ont aidé pour euh, pour cette retranscription… J’vais mettre une petite musique…

* Country music *

HENRY – Vas-y.
PATRICK – Merci à Constance !
* Bruit de feuille de papier *
HENRY – Merci à Céline !
PATRICK – à Pierre !
HENRY – à Lou Emily!
PATRICK – Audrey, …
HENRY – Adliii!
PATRICK – Guillaume.
HENRY – Julien !
PATRICK – Marc, …
HENRY – Lucas -odyssée odli ?
PATRICK – Mehdi, …
HENRY – Merci à Rémi !
PATRICK – Pierre, …
HENRY – Merci à Clémence…
PATRICK – à Jérémy, …
HENRY – Merci Grégoire.
PATRICK – et à Sylvain, …
HENRY – Salut Jean-Philippe, merci !
PATRICK – et… Ciaos Maud !
HENRY – Hahaha ! Merci à tous, vous avez été top. Tu sais Patrick, on a une chance inouïe, c’est que… on a que l’meilleur de l’audience là. C’t-à-dire j’me plains souvent qu’on n’a pas beaucoup d’audience etc. mais en fait là on est… dans l’moment génial où on a des gens qui nous aiment, tu vois ?
PATRICK – Mmh !
HENRY – On n’a pas un énorme volume mais on a…
PATRICK – Des vrais !
HENRY – On n’a pas d’méchant, on n’a pas de… de « hater ». Et en fait, on dit souvent que la popularité, les gros comptes YouTube et tout, ça s’voit avec le nombre de fans qu’ils ont, en fait c’est surtout par le nombre de « haters » qu’ils ont, tu vois ? Des gens d’mauvaise foi etc.
PATRICK – M-mh…
HENRY – Et depuis qu’on a commencé Riviera Détente j’ai… j’ai dû avoir deux méchants messages sur Facebook que j’ai éliminés immédiatement. Et les deux concernaient… Marie hahaha !
PATRICK – Hahaha !
HENRY – Donc, à mon avis, beaucoup d’jalousie dans cette histoire… !

* Country Music *

HENRY – J’ai pu regarder un peu, en savoir plus un petit peu sur les rivieros… Tu te demandes vraiment ce que je vais dire ?
PATRICK – Ouais, j’ai peur !
HENRY – J’adore ! * rires * J’ai regardé un peu les rivieros et tout ça, et l’idée m’a caressé qu’on fasse un live un jour, tu vois ? Un live Riviera Détente. Avec dans le public des gens qui aiment bien l’émission. Voilà.
PATRICK – Hum.
HM : Mais je tenais pas à ce qu’il soit particulièrement à Paris, tu vois ?
PATRICK – Hum hum.
HENRY – Et j’ai regardé les sortes de stats qui ont été faites pendant Twitch où les gens se présentent et disent la ville où ils sont. Et y a une ville qui est revenue souvent, hors Paris, tu vois ? Où y a beaucoup, je sais pas par quel phénomène, par rapport à la taille de la ville, en tout cas en nombre de rivieros par millions d’habitant. Elle gagne haut la main : c’est la ville de Rennes.
PATRICK – Ouais.
HENRY – D’accord ? Et donc je te propose, en juin qu’on aille tous les deux à Rennes, un week-end. Et que dans un bar ou une petite salle, on fasse notre premier Riviera Détente live en public.
PATRICK – Allez, je signe.
* applaudissements *
HENRY – Alors j’en ai un peu parlé à droite à gauche…
PATRICK – Je te passe le contrat.
HENRY – * rire * J’en ai un peu parlé à droite à gauche et euh… * bruit de stylo sur papier *
* rires * Tu signes ? Je sais pas ce qu’il signe. J’en ai un peu parlé à droite à gauche et y a déjà des gens à Rennes -parce que j’en ai déjà parlé pendant un Twitch. Comme ça, tu vois, c’est pas enregistré, c’est en live, et comme ils étaient là… – et bah les rennais sont chaud bouillants. Enfin les rennais… pas tous les gens de la ville de Rennes, non…
PATRICK – Non. Une partie des rennais
HENRY – …les rivieros rennais. Et on va faire les choses bien, on va essayer d’organiser ça, de faire en sorte que les gens puissent bouger. Y a des gens de Nantes qui vont pouvoir venir. Y a des bretons qui vont pouvoir venir.
PATRICK – C’est super jeune comme ville, non ?
HENRY – Ouais c’est la ville où les… Pourquoi ça me plaît Rennes ? Parce que c’est la ville où les… qui a eu longtemps la réputation que les étudiants étaient les plus heureux en France.
PATRICK – Ah oui.
HENRY – Et ça me plaît, c’est un beau symbole.
PATRICK – Ça veut bien dire ce que ça veut dire !
HENRY – Les membranes là-bas sont bien dilatées. Et donc j’annonce… idéalement ce serait en juin, tu vois ? C’est une bonne saison. Je sais pas ce que tu en penses ?
PATRICK – Oui… * pouffement * C’est le bruit du grattage.
HENRY – C’est le grattage de barbe. * bruit de barbe grattée * Et on va essayer de trouver une salle. On va essayer de trouver un système pour que les gens puissent venir facilement. On va essayer de parler aux radios locales de Rennes, pour faire l’annonce du truc, pour que les gens nous découvrent et vraiment travailler le tissu local, tu vois ? Et je suis très excité à cette idée. On va essayer de se faire financer un Nice-Paris, tu vois ?
PATRICK – Un jet. Privé.
HENRY – Et ensuite Paris-Rennes, tu sais ce que j’ai envie de faire ? Parce qu’on va pas laisser les parisiens de côté. Puisqu’il y a beaucoup beaucoup beaucoup de… c’est les spectateurs parisiens. Je te dis mon idée jusqu’au bout.
PATRICK – Allez.
HENRY – On arrive, s’il y a assez de personnes -un bus c’est 40-60 personnes- à affréter un bus.
PATRICK – Ah ouais ! De Paris à…
HENRY – …Paris à Lyon et on fait passer… heu Paris à Rennes, pardon !
* rires *
HENRY – La blague ! On envoie les parisiens à Lyon…
PATRICK – On va à Auberives-sur-Varèze.
HENRY – …et on s’éclate sans eux ! Non non, on affrète un bus, 40-60 personnes. Des gens qui ont payé, pour se dire ouais on fait le trip en bus après pour dormir ouais je sais pas. Attends ! Et pendant le trip qui dure 3h30, on fait des blagues dans le bus et on amène des copains humoristes, on amène des copains humoristes qui font des sketches dans le bus ! Comme les américains ont fait, là, Paul Scheer et machin ou Dieudonné… en truc plus… moins… moins représentatif. Mais on fait le voyage avec les parisiens, Paris-Rennes en bus comme ça on amène les parisiens, on rejoint les rivieros de Rennes, de Nantes et tout, et on se fait… on peut se faire une petite salle, je pense vraiment, on peut se faire une belle belle petite salle de 100-150 personnes. Et on fait un live, on s’amuse tous ensemble etc. et on rencontre les gens, on fait un meet-up, on se fait des…
PATRICK – … des petits apéritifs.
HENRY – … des restos à 150 je pense pas, mais on va bien pouvoir s’amuser. C’est bien, non ?
PATRICK – Ouais, c’est un super idée !
HENRY – C’est pas un truc en l’air, hein !
PATRICK – Non non, bah non.
HENRY – C’est dans l’émission. Témoin vocalement, quoi.
PATRICK – Ouais.
HENRY – Alors si vous êtes chauds, j’espère que dans les commentaires, les r